Apologie de Socrate , PLATON

Apologie de Socrate est une œuvre destinée à défendre l’un des monuments de la philosophie grecque , à savoir Socrate . Platon met en scène son maître Socrate , qui s’adresse aux juges et aux Athéniens lors d’un procès . En effet , Socrate a été accusé , notamment par Mélétos et Anytos, d’avoir corrompu la jeunesse , d’avoir introduit de nouvelles divinités et de ne pas avoir reconnu les dieux de l’État.
Lors de son procès, Socrate se défend et entend répondre aux calomnies répandues par ses accusateurs qui n’attendent que sa mort,il dévoile par la suite les raisons les plus cachées de son procès. Mais l’habile rhétorique, considérée par certains de « fière » ,de Socrate ne suffit pas et la sentence fut irrévocable : la peine requise contre lui était la mort .
Tout au long de la lecture , on s’aperçoit que Socrate s’emploie à dédramatiser la mort,qui serait selon lui un sommeil sans rêve ou qui bien représenterait le passage à une autre vie. Mais pourquoi alors , durant le procès , Socrate cherche à éviter la mort , si elle ne représente pour lui aucune crainte ? D’abord , pour une raison de principe sans doute : seul le coupable mérite d’être puni et nul autre. Socrate ne se reconnaît pas comme coupable, il estime que ses actes passés méritent un remerciement , une récompense car il aurait su apporter aux autres un bien : la connaissance ignorée par l’illusion du savoir , il aurait également su diriger les personnes « aveuglées » par leurs opinions. La punition de Socrate serait encore plus fautive car elle provoquerait une grave perte pour les autres , notamment pour ses fervents disciples comme Antisthène ou encore Xénophon.
Mais , malgré tout cela , Socrate n’a pas été épargné . On lui a reproché de corrompre la jeunesse , mais finalement n’est-ce point le cas des précepteurs et des pédagogues auxquels les parents avaient confié leur fils ? Ces derniers qui avaient fréquenté Socrate auraient pu remettre en cause sa prétendue corruption.Mais il ne l’ont pas fait . Alors quelles sont les véritables causes de cette condamnation ? Peut-être parce que Socrate a « osé » douter de la connaissance des grands personnages et a même démasqué leur ignorance . Mais il n’en demeure pas moins vrai qu’il ne se trouvait pas lui-même sage.
Lors des derniers instants de Socrate,celui-ci témoigne d’une forme d’acceptation quant à son sort ,et laisse voir une joie qui n’était pas jouée , comme s’il avait été informé de cette issue . Plusieurs éléments dans cet ouvrage restent tout de même obscurs comme l’existence de certains « démons » c’était le nom que donnaient les Grecs à ces « êtres divins »
Reste enfin la question de la fidélité de la représentation du réel par Platon , car Socrate n’a rien écrit , tout ce qui nous vient de sa philosophie , nous est essentiellement rapporté par Platon. Il se pourrait en effet , que Platon ait laissé quelques indices sur ses propres théories , dans la bouche de Socrate , comme par exemple l’enseignement sur la mort qui clôt le dialogue semble provenir de la plume de Platon. Toujours est-il que Platon se mentionne lui-même dans l’ensemble des dialogues socratiques, et donc cette démarche contribue à un effet de réel : il semble bien avoir été présent au procès de Socrate. Outre cet effet de réel , la composition de l’Apologie(entre 390 et 385 avant J-C) semble bien avoir lieu quelques années après le procès , c’est-à-dire qu’à ce moment là des personnes ayant assisté au procès vivaient encore.

Imen

Partager cette page