L’Ingénu de Voltaire

Voltaire est un écrivain et philosophe qui a marqué le XVIIIe siècle et qui occupe une place particulière dans la mémoire française, il fit partie des Lumières un mouvement culturel et philosophique du XVIIIe siècle. Au court de sa vie, Voltaire a écrit de nombreux textes pouvant être de natures différentes. Ici on va parler de l’Ingénu étant un compte philosophique parut en 1767.
Pour parler de cette œuvre on va procéder en 2 étapes :
Dans un premier temps on va résumer rapidement l’œuvre,
Puis mon avis personnel sur ce livre (ce qu’il apprend, mon point de vue sur ce livre)

Au court du récit, on suit la progression d’un Huron qui arrive en Bretagne à St Malo, adopté par des bretons, L’abbé de Kerkabon et sa sœur, Mlle de Kerkabon. Le Huron sera converti au catholicisme par les bas bretons. Il sera baptisé ayant pour marraine Mlle de Saint Yves, la femme dont il deviendra amoureux, au point de vouloir se marier avec, ce qui rend l’aventure de ce personnage drôle et sérieuse à la fois. Représentant le mythe du bon sauvage créé autrefois par Rousseau.Vers le début du compte, le Huron nous apprend qu’il ne vient pas de Huronie son pays d’origine , mais qu’ il est passé par l’Angleterre entre-temps , il dit même qu’en Angleterre il l’appelait « l’Ingénu » car il disait toujours ce qu’il pensait naïvement sans imaginé ce qu’il pouvait se passer ensuite. Il sera d’ailleurs nommé par l’auteur « l’Ingénu » tout le reste de l’histoire. Pour pouvoir se marier, l’Ingénu était en route pour aller voir le Pape pour lui demander la permission d’épouser sa marraine. Cependant sa route se terminera à Paris, en prison.
Où il apprendra de nombreuses choses sur les sciences, la France et ses coutumes.

L’Ingénu est un des seuls livres que j’ai bien aimé car le personnage principal est un homme qui dit ce qu’il pense, malgré les ennuis qu’il peut avoir après, sa franchise, tout en étant naïve, est pour moi une sorte de qualité après tout.
Dans ce livre, Voltaire nous donne une vision positive du mythe du bon sauvage représenté ici par l’Ingénu. Il montre le sauvage comme étant une personne naïve certes, mais cependant qui peut très vite apprendre, ici étant une autre qualité du sauvage.

Jonathan

Partager cette page