Trois essais sur la théorie sexuelle de FREUD

Bonjour à toutes et à tous, et bienvenue dans notre seconde escale dans la littérature philosophique.

Aujourd’hui, notre voyage nous mènera auprès d’un ouvrage qui rappellera à certains le lit défait d’une chambre, pour d’autres le souvenir des toilettes d’un club de vacances, ou encore la sécurité d’un bois sans regards aux alentours.
Si vous ne m’avez pas encore compris, ce mois-ci nous allons parler de biscuits à tremper, de moule-frite, de figues et d’abricots, de plats dans le four, ou encore malgré cette période de l’année de banana split.
Vous l’avez deviné, un fois n’est pas coutume, aujourd’hui la philosophie fait ami ami avec le sujet chéri de tous les adolescents en pleine puberté, le sexe.

Avant toute chose, le livre que je me suis proposé d’étudier fut considéré comme une abomination et un immense doigt levé contre le puritanisme. Cependant, si comme moi vous choisissiez de lire cet ouvrage, vous vous rendrez vite compte que le seul effet qu’il produit chez vous est cette impression de parler des dangers des relations non protégées avec vos arrières-grands-parents, surtout s’ils étaient d’éminents professeurs d’université.

En effet, les Trois essais sur la théorie sexuelle de FREUD semblent pour nous autres citoyens du XXIe siècle, assez pusillanimes. Le sexe y semblera être abordé à travers un filtre de tabous, mais comprenez le bien, FREUD est un éminent philosophe de son époque. Son langage et ses propos sont donc tirés de ses études, de son temps et de sa place dans la société du XVIIIe / XIXe siècle. Alors, s’il vous plaît, évitez d’avance vos soupirs de déception, car jamais dans ce livre vous n’aurez l’occasion de lire les détails indiscrets provenant des folles aventures sexuelles de notre cher philosophe. Pour ceux qui espèrent encore, je vous rappelle qu’en 1922, date de parution de l’œuvre, FREUD est âgé d’une soixantaine d’années et n’a, à mon avis, plus la fantaisie d’écrire des textes salaces à ses lecteurs.

Pour vous décrire rapidement le texte, il est organisé comme un cours de SVT ou de physique. J’utilise cette comparaison car, à mon sens, le discours que tient le philosophe ressemble à celle que l’on pourrait trouver dans une encyclopédie. Le texte a donc une valeur informative et didactique.

FREUD divise en trois parties son livre.

La première partie porte sur les « aberrations sexuelles ». L’auteur y décrit les comportements sexuels qui « dérivent » de la norme établie à l’époque. Ainsi l’homosexualité et la bisexualité, répandues depuis des siècles et pourtant admises depuis peu dans certaines régions du monde dont la France, sont qualifiées d’ « inversion » et de « semi inversion » par FREUD. Le fétichisme, la sodomie, la zoophilie et la coprophilie (communément appelée « scatophilie ») sont également qualifiés d’aberrations par le philosophe.

La deuxième partie porte quant à elle sur la sexualité infantile, qui à l’époque, était supposée inexistante. Dans cet essai, Freud cherche à montrer que la sexualité existe bel et bien dès notre plus tendre enfance en tant que base de notre sexualité finale mais qu’elle disparaît de nos souvenirs grâce à une forte répulsions de ceux-ci par notre sens moral.

Enfin, la troisième et dernière partie porte sur les changements qui s’effectuent lors de la puberté. Brièvement, le philosophe montre que la puberté apporte à l’Homme la connaissance de l’objet sexuel. Plus clairement, selon l’auteur, c’est lors de la puberté que nous adolescents comprenons que le pénis et le vagin doivent s’imbriquer. Cette action de la pénétration et par conséquent, sauf si moyen de contraception il y a, le processus de reproduction représente pour notre cerveau, l’objet sexuel. Cependant, cette idée d’instinct est opposée à l’ « inversion », mais aussi à la notion de préliminaires. C’est donc dans cette partie du livre que FREUD tente d’expliquer d’où viennent ces habitudes des préliminaires, du plaisir « scopique » et visuel, mais également la notion de libido.

Pour tout vous dire, malgré les termes aujourd’hui dépassés et la forte impression de puritanisme dans ces pages, j’ai apprécié ce livre. Certes, quand vous comparerez la façon de penser actuelle et celle de l’époque, l’image d’un fossé vous séparant de l’auteur viendra à votre esprit. Cependant, d’un point de vue pragmatique, ce livre est facile à lire et très abordable. L’organisation des essais et de leurs sous-parties vous donnera l’impression de lire un cours ou une dissertation. Impression certes ennuyante parfois, mais imaginez vous le discours d’un philosophe dans lequel vous comprenez les mots mais non le sens des phrases qu’ils composent. Cette impression sera rare lorsque vous lirez cette œuvre.
Essayez également de la voir comme un vieux manuel de SVT datant d’un siècle sans essayer d’apprendre en le lisant mais en remarquant les différences entre nos deux époques mais aussi les similitudes.

Si vous recherchez un texte purement théorique, ce livre ne vous sera pas destiné. Je m’explique, bien qu’étant aucunement illustré, l’intérêt pour le sujet, la facilité de lecture, et cette odeur de science anthropologique donne à l’œuvre un intérêt qu’on qualifiera de « scientifique » plutôt que philosophique. En effet, vous oublierez vite l’idée de philosophie pour vous plonger dans une « encyclopédie » de l’être humain et ces trois essais en seraient un chapitre dédié au sexe.

Cependant ne faites pas d’amalgames ! Je ne dis pas que ce qu’écrit FREUD s’applique véritablement au sexe. D’ailleurs, cela se ressent encore plus à notre époque et c’est là où la philosophie intervient, l’auteur donne une explication possible à certains de nos comportements, c’est là la définition même d’un essai.
En aucun cas vous ne devez considérer ces écrits comme exposant des vérités universelles, prouvées et approuvées.
Certains y verront les écrits d’un vieux « réac ». A ceux qui penseraient ceci, je dois vous dire que FREUD et son livre firent polémique à l’époque, un peu comme certaines grands-mères se choquent lorsque l’on prononce le mot « Diable » face à elles, si voyez ce que je veux dire.
D’autres n’y verront qu’un tissu d’élucubrations d’une antiquité littéraire. Certes, certaines théories émises par FREUD sont aujourd’hui révolues, mais c’est justement en ça que consiste la philosophie. Nous chercherons toujours les « pourquoi » de nos vies. Et malgré notre époque, si la pensée commune de notre société est aujourd’hui ce qu’elle est, soit bien plus tolérante qu’à l’époque de cet homme, c’est en partie grâce à lui et à ces théories.

Pour conclure, les Trois essais sur la théorie sexuelle de FREUD n’ont pas un nom très accrocheur pour nous, habitants du XXIe siècle, mais ils sont un « prequel » à l’ouverture d’esprit que connaît notre société actuelle. Je ne vous direz pas de lire ce livre par devoir, mais de le lire par curiosité. Lisez le par curiosité de vous retrouver en 1900 et de voir à travers votre lecture, la société de l’époque, ses mœurs, ses polémiques et ses tabous. Si vous n’avez pas cette curiosité tant pis. Cependant, si dans un futur proche ou lointain vous en avez l’obligation, rappelez vous que ce livre est très pratique à lire. Vous aurez juste l’impression d’avoir relu votre cours avant d’aller à votre fac. Bien sûr, ce sera un peu plus long que ça, mais l’organisation du livre vous donnera l’impression que chaque sous-partie que vous aurez lues sera une espèce de « pallier » atteint. Cela facilitera votre lecture, mais cela vous permettra aussi de vous organiser et également de vous motiver devant la brièveté de certains passages. Par conséquent, vous aurez lu plus que ce que vous espériez et cela vous motivera pour finir le livre.
Même sans curiosité, je vous conseille de le lire ou au moins de le commencer pour que la curiosité devant ces « définitions » des comportements sexuels vienne vous titiller l’esprit.

Voilà, c’est donc sur ce dernier conseil que nous mettront fin à cette présentation. J’espère que vous aurez apprécié cet article au point de vous donnez envie de lire cet ouvrage. Encore une fois, je vous remercie de votre fidélité et vous souhaite au passage une bonne année 2014 à venir.
A bientôt et je vous souhaite de bonnes lectures.

Bastien

Partager cette page