Danse avec les loups

Je vais vous parler d’une scène du film : ‘’Danse avec les loups’’ de et avec Kevin Costner qui incarne le rôle du jeune lieutenant John Dunbar, envoyé à un poste de reconnaissance dans les plaines du Dakota pendant la guerre de Sécession. Il rencontre au cours de l’une de ses missions le peuple sioux, avec lequel il se lie d’amitié. Il arrive même à intégrer la tribu, au point d’être surnommé "Danse avec les loups".

Et c’est justement une scène avec un loup qui m’a particulièrement ému dans ce film. Il a apprit à respecter les Indiens, la nature et s’est prit d’affection pour un loup qui approche son campement régulièrement et qu’il surnomme « Chaussette » parce qu’il a les pattes blanches. Au fil des jours et des semaines il partage régulièrement sa viande séchée avec l’animal toujours de plus en plus proche, il finit presque par le toucher et l’apprivoiser.

Plus tard, vers la fin du film, l’armée américaine qui a capturé le Lt. Dunbar considéré comme déserteur, trouve le loup sur sa route. Quatre soldats malveillants voient Chaussette en haut d’une colline qui ne se méfie plus des humains. Ces soldats à l’instinct de chasseurs barbares trouvent drôle de lui tirer dessus. Le loup ne comprend pas et ne s’enfuit pas. « Il est con ce loup » dit l’un d’eux qui le touche. Chaussette gémit et boite. Dunbar assiste à la scène impuissant car il est lui-même blessé et prisonnier. On ne revoie le loup que plus tard mort au premier plan avec les soldats qui repartent au second plan. En tout la scène dure env. 5min.

Dans cette séquence (qui est une des plus émouvantes du film), la violence y est très présente. Elle m’a ému car elle résume à la fois toute la bonté et la cruauté de l’être humain. Elle me conforte dans le fait que le loup est loin d’être aussi sauvage que l’homme et est bien à l’opposé de l’image que nous lui avons donné dans les contes.

Cette sensation de tristesse peut-être partagée par d’autres car l’atmosphère qui règne durant cette scène est triste et pesante de par sa violence. Le spectateur s’est attaché a Chaussette, en même temps que le héros ; sa mort ne peut pas laisser indifférent. La scène est longue et la fin difficile puisque le loup est certainement mort.

Voila pourquoi ce film est un ‘’Classique’’ du cinéma et qu’il est l’un de mes film préféré.

Robin, 1re L1

Partager cette page