A la recherche du bonheur et Armageddon

Les deux films qui m’ont le plus touché sont A la recherche du bonheur et Armageddon.

Dans Armageddon, la fin est plus poignante que le reste du film car les personnages y font preuve d’un immense courage : certains perdent leur vie pour sauver le monde qui est sérieusement en danger. Le protagoniste, Bruce Willis alias Harry Stamper, se sacrifie en restant sur le cratère qui risque de détruire la Terre pour appuyer sur le bouton destructeur de ce cratère. Je pense que ce moment du film est le plus émouvant et fait susciter chez le spectateur une immense compassion pour le personnage. Cette scène plonge les spectateurs dans un profond pathos qu’ils ressentent pour le sort de Harry. Certains peuvent se reconnaître à travers les personnages.

Dans A la recherche du bonheur avec Will Smith et son fils Jaden, le film nous fait part d’une histoire vraie : Chris Gardner, joué par Will Smith mène une vie très modeste et est un représentant de commerce aux revenus précaires, sa femme le quitte puis il élève seul son fils Christopher, joué par Jaden Smith. Il essaye sans cesse de promouvoir son invendable machine médicale. Puis il fait la rencontre d’un riche courtier, ainsi il veut devenir lui aussi courtier. Il obtient un stage bénévole de courtier. Mais il est rempli de dettes et essaye de garder sa dignité encouragé par l’amour de son fils. Ce film est touchant du début à la fin même si la fin l’est d’avantage car Chris arrive à décrocher le poste de courtier à la suite d’un combat acharné qu’il mène sans relâche. Le film peut avoir une visée didactique : si on veut, on peut. Chris Gardner, en apprenant qu’il obtient le poste, essaye de ne pas pleurer : ce qui est d’autant plus touchant pour le spectateur ! Par la suite de cette heureuse annonce, il s’applaudit en pleurant dans l’avenue au milieu des passants. La musique de ce moment ajoute de l’émotion. Ces deux films peuvent toucher un grand nombre de spectateurs car ils présentent des scènes qui peuvent faire jaillir des émotions souvent unanimes ou différentes selon chacun mais aussi que les spectateurs peuvent ressentir devant un film, comme la compassion pour le sort d’un personnage, ici pour Chris Gardner ; mais aussi de la tristesse pour Harry Stamper qui meurt en se sacrifiant à la fin du film.

 

Wassim,1èL2

Partager cette page