journal philosophique n°1

Communication de guerre

Au XXe siècle, les informations de la guerre étaient censurées, que ce soit pour la Ire ou la IIe guerre mondiale. Puis dans les guerres actuelles, nous avons beaucoup plus d’images et d’informations. Nous sommes donc passés de la CENSURE à la COMMUNICATION. On peut expliquer cela grâce à la modernisation.

 

Durant la première guerre mondiale par exemple, les Etats ne montraient pas aux familles ce qu’enduraient les hommes et les lettres des soldats racontant les horreurs de la guerre n’étaient pas envoyées. Les soldats appelaient cela « Le bourrage de crâne ».

Pour la IIe guerre mondiale, seuls les dictateurs avaient le droit de passer des messages et des informations.

La presse ne diffusait que des messages de propagandes, et les vraies images de la guerre ont été censurées. La dictature donnait presque une image positive de la guerre. C’est la censure.

 

Aujourd’hui, les images de guerre sont plus réalistes. Elles sont désormais diffusées par n’importe quel amateur ou photographe et sont diffusés rapidement, en quelques « Clics » grâce à Internet et aux diffusions par satellites.

Mais certains essayent quand même de garder la censure, comme l’Amérique, qui refuse de diffuser les photos de leurs propres morts. On peut parler de guerre de l’opinion lorsque la presse insiste sur un sujet psychologique. C’est la communication.

 

La communication de guerre a donc pour but de justifier une opinion et à rendre le déroulement de la guerre acceptable. Les radios, les téléphones et la télévision adviennent aussi lors de la communication de guerre. La censure ne peut donc plus existée car désormais à cause des moyens de communication. La communication est désormais historique, planétaire ; médiologique (Il s’agit de la circulation de l’information), idéologique et culturel.

Elle est aussi organisationnelle.

 

Laura, 1L1.

 

 

Partager cette page