philo : exercice sur sujet de dissertation 1

 {{exercice 1 : une notion et des questions.}}

Voici plusieurs questions ou sujets de dissertation. Tous traitent de la même notion. Pourtant, d’après la formulation, il faut distinguer, pour cette notion, des nuances qui vont orienter la réflexion à mener.

  • Lisez attentivement chacune des questions et choisissez-en trois.
  • Pour chacune des trois questions choisies, déterminez à quoi renvoient les termes-clés de la question et dans un paragraphe de cinq lignes, au moins, faites la synthèse de votre réflexion afin de déterminer le domaine de réflexion auquel vous invite la question.
  • A partir de ce travail d’analyse, problématisez chaque question choisie. Vos problématiques doivent être différentes pour chaque question. Est-ce le cas ?

[(

  • L’histoire est-elle ce qui arrive à l’homme ou ce qui arrive par l’homme ?
  • Peut-on changer le cours de l’histoire ?
  • Comprend-on mieux ce dont on connaît l’histoire ?
  • Puis-je invoquer le cours de l’histoire pour m’excuser de n’avoir pas agi ?
  • L’histoire enseigne-t-elle la relativité des valeurs ?
  • Un peuple est-il responsable de son histoire ?
  • Le progrès historique est-il un mythe ou une réalité ?
  • L’histoire est-elle le règne du hasard ?
  • Est-il juste de dire que l’histoire jugera ?
  • L’étude de l’histoire nous conduit-elle à désespérer de l’homme ?
  • Faut-il comprendre l’histoire ?
  • Ai-je une histoire ou suis-je ma propre histoire ?
  • Connaître son histoire, est-ce une nécessité pour agir ?
  • Sommes-nous maîtres de nos paroles ?
  • Pense-t-on dans les mots ?
  • Les mots peuvent-ils dépasser notre pensée ?
  • Peut-on dire que les mots dépassent notre pensée ?
  • Dans quelle mesure les mots peuvent-ils dépasser notre pensée ?
  • En quel sens peut-on dire que les mots dépassent notre pensée ?
  • Notre pensée peut-elle se réduire aux mots ?
  • Les mots disent-ils plus ou autre chose que ce que l’on veut dire ?
  • Y a-t-il de l’indicible ?
  • Peut-on dire ce que l’on veut dire ?
  • Peut-on tout dire ?
  • Les mots suffisent-ils à dire notre pensée ?
  • Faut-il penser ?
  • Toute contrainte est-elle une oppression ?
  • Suffit-il d’être indépendant pour être libre ?
  • Peut-il y avoir une liberté sans loi ?
  • Puis-je être libre sans obéir à la loi ?
  • A-t-on le choix d’être libre ?
  • Peut-on me forcer à être libre ?
  • La spontanéité est-elle la marque de la liberté ?
  • L’apprentissage de la liberté peut-il se faire sans contrainte ?
  • Apprend-on à être libre ?
  • Qui a peur de la liberté ?
  • Parce que je suis libre, puis-je tout me permettre ?
  • Est-on libre en dehors de la société ?
  • La vie sociale est-elle un obstacle à la liberté ?
  • N’y a-t-il que seul que je sois libre ?
  • La liberté se définit-elle comme un pouvoir de refuser ?

)]

Partager cette page