philo : fiche technique 1 - description de l’explication

fiche technique 1 : Description de la dissertation sur texte

sujet n°3 du baccalauréat

(8 pages)

Il faut reconnaître que règne parfois un certain flou sur la forme et les exigences de cet exercice, que l’on confond trop souvent avec le “commentaire composé” de français.

On pourrait dire qu’il s’agit d’une dissertation appliquée à un texte d’auteur au programme (mais la forme n’en est pas arrêtée : on admet au baccalauréat plusieurs “méthodes”).

La règle incontestable est que le texte doit être expliqué sans paraphrase : le candidat doit déployer une activité de dissertation sur le problème que traite l’auteur (au lieu de disserter sur le problème que dissimule une “question”).

Nous pensons que la forme suivante est la plus indiquée, pour sa simplicité d’exécution :

  1. Introduction
    (2/3 de page)sauter 2 lignes
  2. Développement :
    explication détaillée du texte (4-5 pages)
    (sauter 1 ligne)
  3. Conclusion (1/2 page)

Introduction
Elle doit être plus rapide que celle de la dissertation pour orienter l’attention du lecteur vers le texte :

  • intéresser le lecteur à l’idée principale du texte (mais sans s’y référer pour le moment)
  • faire apparaître le problème que traite le texte (sans s’y référer encore)
  • présenter le texte en tant qu’il réfléchit sur ce problème , et annoncer la découpe (problématiser) avant d’indiquer l’orientation que choisira l’étude critique

Développement

Explication du texte :
On ne raconte pas le texte (le lecteur est maintenant supposé l’avoir lu).
Analyser le texte partie par partie, en indiquant les numéros des lignes concernées et en soulignant les liens qui existent entre chaque partie (cette thèse s’appuie sur l’argument suivant ...).
Dans chaque partie (artificiellement découpée pour les besoins de l’explication) montrer la liaison nécessaire des idées qui fait le mouvement du texte comme totalité.
On doit mettre en évidence son système argumentatif et expliciter son contenu philosophique. Pour cela, chaque moment se compose de deux parties :

  • Expliquer le sens des arguments et de la thèse :
    Le candidat explique ce que veut dire l’auteur, et pourquoi il peut le dire (ce qu’il suppose vrai ...). Ici, il est au service du texte, il l’explore, l’observe, l’étudie dans ses moindres détails, accomplit un travail technique, il définit les notions utilisées, justifie la structure argumentative, mais s’interdit tout discours extérieur au texte même.
  • Critiquer le texte :
    Une fois ce travail de fondation fait, il ne s’agit pas subitement d’oublier le texte que vous expliquez pas à pas pour parler à bâtons rompus sur le “thème” qu’il contenait, pour lui opposer les idées d’autres auteurs, ou pour le contester sur la base d’une opinion personnelle. En réalité, la critique doit permettre d’expliquer le texte lui-même en soulignant les difficultés qu’il pose et en montrant comment le texte permettrait de les résoudre, ou non, et pourquoi une autre position peut alors être défendable à partir des mêmes postulats.
    Autrement dit, on poursuit l’étude du texte. Mais parce que l’on s’est d’abord mis à son service et qu’on l’a correctement compris, on peut maintenant légitimement exercer son propre jugement sur la thèse philosophique de l’auteur.
    “Commenter” signifie penser-avec, cela implique donc un dialogue intellectuel avec l’argumentation de l’auteur, sur le problème posé par l’auteur.
    A la fin, tirer un enseignement de l’explication du texte, et reformuler sa thèse en indiquant son intérêt philosophique.

Conclusion :

On effectue un bref retour sur l’idée du texte et on rappelle son intérêt philosophique. On reformule les perspectives ouvertes par le commentaire. On prend position vis-à-vis du traitement du problème que l’on a fait apparaître .

Partager cette page