philo : fiche technique 1 - à quoi ressemble une dissertation

{{fiche technique 1}} : <sc>Que doit-il y avoir dans une dissertation ?</sc>

Vous devrez rédiger une dissertation en 4 heures le jour du bac. Pour réussir celle-ci, il n’existe pas de recette (pour toujours réussir un plan par exemple). Mais une dissertation réussie correspond à des critères : cet exercice doit permettre à la fois d’évaluer vos connaissances, le travail fourni pendant l’année et votre capacité à réfléchir sur des sujets de société à partir de votre culture. Pour cela, vous devez à la fois être capable de rédiger un travail structuré, de construire une démonstration réfléchie, de montrer que vous savez des choses et de répondre à la question posée précisément.
C’est donc un exercice difficile, et il ne peut être réussi qu’à une condition : apprendre à fabriquer sa dissertation, avec une méthode, (même s’il en existe plusieurs) à laquelle on se tient rigoureusement jusqu’à la fin de l’année, en répétant les tentatives, pour réussir à faire tout ce qu’on me demande en même temps et acquérir des automatismes.

La première chose qui doit être maîtrisée, c’est la forme de la dissertation : votre travail doit ressembler à une dissertation et en remplir tous les critères. C’est le premier outil à maîtriser pour atteindre la moyenne, même en ayant mal analysé le sujet, construit une mauvaise problématique, ou un plan superficiel. En vous lisant, on doit retrouver tout ce qui caractérise une dissertation de philosophie ou une explication de texte. Ces deux exercices ont certes un objet différent. Leur analyse (brouillon) se construira différemment. Mais la rédaction et la méthode d’argumentation est la même dans les deux cas. Elle doit aboutir à un travail ayant cette forme :

Introduction (3/4 d’une page) , composée de 3 paragraphes :

  • Amorce : il s’agit d’introduire par des questions quotidiennes le sujet de dissertation ou la question posée par le texte.
  • Problématique : montrer en quoi cette question pose problème, car a) plusieurs réponses sont possibles b) elle repose sur des présupposés qui sont discutables
  • Annonce du plan : dans la dissertation, des parties construites, dans la dissertation sur texte du plan du texte. Dans les deux cas, il s’agit d’énoncer la structure logique de la démonstration pour guider le lecteur : comment montrer ce qu’on pense.

sauter 2 lignes

Développement : (6 pages) 3 parties
Il est composé en général de trois parties. Mais on peut l’envisager en deux ou quatre parties. Une règle : les parties doivent s’enchaîner logiquement, ne pas être juxtaposées et permettre de répondre petit à petit aux difficultés du sujet. Aucune partie et aucun argument ne doit répéter ce qui a été déjà dit.

  • Particularité de la dissertation sur texte : le développement doit suivre la démonstration du texte, et donc sa structure démonstrative.
    Il se présente comme suit :
  • La thèse de bon sens (1 page 1/2, ou 2)
    (sauter 1 ligne)
  • L’examen critique des difficultés (1 page 1/2, ou 2)
    (sauter 1 ligne)
  • La thèse philosophique soutenue (1 page 1/2, ou 2)

Entre chaque partie, il faut une transition logique, qui fasse le bilan de ce qu’on a montré et des difficultés qu’on rencontre.
Chaque partie doit être composée :

  1. d’une phrase d’amorce qui présente la thèse alors défendue, et comment elle le sera.
  2. de trois (entre deux et quatre au moins) paragraphes qui énoncent les arguments permettant de justifier-démontrer- discuter la thèse défendue.
  3. D’une petite synthèse-transition reprenant ce qui a été montré et les problèmes posés.
    Chacun de ces moments constitue un paragraphe. A chaque fois , on va à la ligne et on fait un alinéa de trois carreaux.

Comment rédiger l’argumentation de la dissertation ?
Chaque paragraphe doit démontrer un argument en faveur de ma thèse, ou le fait qu’une objection critiquant cette thèse n’est pas fondée. Pour cela, il doit contenir :

  1. l’énoncé de l’argument.
  2. des connaissances comme des définitions ou des explications du cours qui justifient cet argument. Celles-ci peuvent s’appuyer sur un auteur philosophique ou sur le cours …
  3. un exemple qui illustre votre propos et aide le correcteur à voir si vous avez compris ces explications. En cela, il doit être précis et parfaitement en rapport avec l’argument.
  4. une synthèse qui fait le point : ce qui est montré, ce qui est encore discutable et que le second argument doit aider à résoudre.

Dans l’explication du texte, je ne peux pas choisir les arguments ni l’ordre. Je dois suivre ceux de l’auteur, qui est maître du plan.
Par contre expliquer un argument, c’est :

  • le reformuler, pour montrer qu’on l’a compris.
  • montrer que cet argument est vrai d’un point de vue scientifique. Donc il faut pour cela faire appel à des connaissances : des définitions, des justifications vues en cours, des théories philosophiques.
  • tenir compte des objections que certains pourraient faire pour douter de la validité de cet argument en s’appuyant sur d’autres connaissances ou faits.
  • Y répondre.
  • l’illustrer par des exemples s’il n’y en a pas dans le texte.
    C’est donc exactement le même travail d’argumentation que pour la dissertation, sauf que c’est l’auteur qui impose le plan et les arguments.

sauter 2 lignes

Conclusion (1/2 page)

  • reprendre la thèse que l’on a voulu montrer et qui permet de répondre aux questions
  • rappeler rapidement comment on a fait pour la démontrer
  • PAS D’OUVERTURE : CELA PROUVE QUE VOUS N’AVEZ PAS FAIT LE TOUR DE LA QUESTION ET QU’IL MANQUE DES PARTIES DANS VOTRE DEVELOPPEMENT

Pour écrire :

  • Utiliser 2 copies doubles grand format en laissant une marge
  • N’utiliser qu’une couleur (bleu ou noir).
  • Écriture lisible et sans rature.
  • Respecter l’espacement entre les paragraphes.
  • N’utiliser aucune abréviation.
  • Ne faire apparaître aucun titre de partie. C’est le travail des transitions.
  • Soigner l’orthographe et la syntaxe.
  • Travailler le style.

Partager cette page