Rencontres d’une journaliste ukrainienne avec 2 classes au lycée

Dans le cadre de la semaine de la presse à l’école intitulée « S’informer pour comprendre le monde », M.Herpin a organisé une double rencontre le 25/03/2002 entre ses 2 classes de STMG et une journaliste d’origine ukrainienne (soit 4 semaines après l’invasion de l’Ukraine).Ces rencontres font suite à son reportage diffusé le 3/3 dans « Envoyé spécial » intitulé « Ne viens pas, c’est la guerre ! » et aussi, après plusieurs heures d’étude en classe sur les causes de la guerre.

Elles ont donné des échanges passionnants avec des Terminales très curieux. Pour un souci de facilité de lecture, le choix a été fait d’éviter le doublon des questions, ainsi que de ne pas mettre les interventions de l’enseignant, ceci afin de mettre en avant les réponses de la journaliste témoin des évènements qui touchent son pays. Enfin, Tétiana remercie grandement chaque élève pour sa réactivité et son écoute.

Questions posées par les TGF notées par Amara Anaïs et Dost Hina

  1. Pourquoi vos parents ne quittent pas le pays ? « Pour servir le pays »

    2. Quel ressenti aviez-vous après avoir entendu qu’il y avait la guerre ? « Triste, je ne pensais pas que cela prendrait autant d’ampleur ».

    3. Comptez-vous repartir en Ukraine ? « Oui mais pas pour faire la même chose, je ne suis pas très à l’aise avec le fait d’apparaître face à la caméra, c’était ma première fois ».

    4. Où vont les ukrainiens qui fuient ? « Principalement à l’est de l’Ukraine et en Moldavie, au moment où je parle il y a plusieurs millions de réfugiés ».

    5. Vous ne voulez pas faire la même chose 1 mois après ?  « Non car il n’y aura pas les mêmes émotions et je me suis trop surpassée en filmant ma famille car pour moi cela est très intime ».

    6. Pourquoi la Russie a –t-elle envahi l’Ukraine ?

    « Car la Russie fait son maximum afin que l’Ukraine ne s’approche pas de la frontière de la Russie. »

    7. L’alliance avec l’Ukraine a était refusée ? « Oui ».

    8. Quand pensez-vous que la guerre s’arrêtera ? « Si seulement j’en avais la réponse. Personne ne sait. J’ai peur que cela aille plus loin, dans d’autres pays. »

    9. Pourquoi la Russie attaque l’Ukraine mais pas la Géorgie ? « La Russie l’a déjà fait ».

    10. Avec l’arme nucléaire peut-on faire ce qu’on veut ? « La Russie n’est pas le seul pays à l’avoir ».

    11. Pourquoi aucun pays n’aide l’Ukraine à se défendre ? « On pense que des pays l’aide avec des fournitures d’arme d’un camp à un autre ».

    12. La Chine est-elle du côté de l’Ukraine ou de la Russie ? « La Chine a l’air d’être avec la Russie ».

    13. Quel sera l’élément déclencheur pour arrêter la guerre ?  « Je ne sais pas car je ne suis pas experte. Peut-être que Poutine avait juste besoin de l’annexer mais à vrai dire ça va bien plus loin que cela ».

    14. Pourquoi le voisin de votre grand-mère a fait des cocktails Molotov ? « Pour se défendre ».

    15. Pourquoi êtes-vous venu vous installe en France ?  « Pour étudier ! Et puis j’ai trouvé que la qualité de vie était meilleure en France ».

    16. Vous sentez vous bien ? Vous réussissez à dormir ? « Non, je dors avec mon téléphone allumé, j’attends constamment leur « ça va ».

    17. Y a-t-il des moments qui vous redonnent le sourire ? « C’est très psychologique comme question, mon travail me permet de m’évader ».

    18. Quel âge on vos enfants ? « 2 et 6 ans ».

    19. Parlez-vous le Russe ? « Oui, c’est un héritage de l’URSS, mes parents travailler pour eux donc tout le monde parlait en russe et la télé aussi était en russe. Mais la télé de maintenant n’est plus en russe donc les enfants de maintenant n’ont pas cette chance de parler les deux langues ».

    20. Y a-t-il des voyages scolaires entre l’Ukraine et la Russie ? « Non il n’y a pas ce type de programme. On peut aller en Russie seulement pour y étudier ».

    21. Si la Russie gagne la guerre, que se passera-t-il pour les ukrainiens ? « Il n’y aura plus d’ukrainien, c’est dramatique. La guerre c’est aussi toutes les familles qui sont détruites, les écoles fermées, les vies qui s’arrêtent. En ce moment en France les réfugiés ukrainien sont accueillis les bras ouverts, mais la France ne se comporte pas de la même manière avec les Syriens qui vivent la guerre eux aussi, qui sont sous les ponts car on ne les accepte pas. J’aimerais qu’on ne les oublies pas » !

    22. Quel sujet compliqué avez-vous traité durant votre carrière ? « Je pense que c’est la question des homosexuels en Tchétchénie ».

    23. La police est-elle toujours aux services de l’Ukraine ? « Oui ».

    24. Vous vouliez être journaliste pour dénoncer des choses ? « C’est très philosophique mais c’est plutôt pour en quelques sortes raconter des histoires réelles ».

    25. Tout le monde peut–il servir pendant cette guerre ? « Non mais ceux qui ne s’inscrivent pas à l’armée reste quand même très solidaire entre eux. Par exemple, j’ai vu des petites filles aider et faire à manger pour les militaires ».

    26. Êtes-vous connu en Ukraine ? « Non, ni en France non plus. Ce n’est pas mon but ».

    27. Êtes-vous à l’aise avec le fait d’être sur un plateau ? « C’était ma première fois et je pense que cela se voyais. Je n’aime pas ça, ce n’est pas comme si j’avais fait un journal sur un braquage dans une banque ! »

Autres questions posées par les TM notées par Karatay Claudia

  1. Pourquoi éteindre les lumières ? : « Pour ne pas être la cible des bombardements, il faut mettre une petite lumière mais pas du côté de la route et être discret »

    2. Est-ce que votre mari a accepté que vous alliez en Ukraine ? « Oui mon mari n’a pas le choix, il a accepté mon métier »

    3. Est-il possible qu’elle rapatrie sa famille en France ? « Les hommes de 18 à 60 ans ne peuvent pas quitter le pays »

    4. Était-elle méfiante des conducteurs qui la conduisait en Ukraine ? « Non en tant que journaliste nous avons l’habitude »

    5. Est-elle rentrée facilement de L’Ukraine ? « Non, nous traversé la frontière à pied pendant 18 heures »

    6. Après tout ça y-a-t-il eu des suivis eu des suivis psychologiques ? « Non car être journaliste c’est un choix personnel, ce n’est pas imposé »

    7. Y a-t-il des ressemblances avec la Seconde Guerre mondiale pour sa grand-mère ? « Ma grand-mère vient dans un endroit calme mais elle est angoissée et s’inquiète pour ses petits-enfants »

    8. Est-il obligé de faire la guerre pour les plus de 18 ans ? « Non rien ne t’oblige à faire la guerre mais tu serviras à autre chose »

    9. Est-on obligé de dire « vive les héros » ? « Non, c’est une façon de saluer, on peut même dire ça en fonction d’une fête »

    10. Pourquoi avez-vous besoin d’une autorisation pour filmer en Ukraine ? « L’armée est stressée, alors elle désire une autorisation (donnée par France 2) »

    11. Avez-vous entendu des bombardements ? « Oui on a entendu des bombardements, on se cache alors dans les caves des hôtels »

Posted in Actualité, Divers, Projets/Innovations, vie lycéenne.